Archives de catégorie : Pologne

Varsovie 2015

« 1 de 2 »

Eurasie 2010 : Cracovie

Ouch! Le train est arrivé en avance! Il faut vite dégager le wagon, réveillons-nous en quatrième vitesse, on verra pour la toilette plus tard!! Nous avions tout de même la chance d’occuper à 2 un compartiment couchette pour 6! Le wagon était vide, seulement la bande de potes… Français!!!!!!On s’en sort pas! Tout de suite, l’impression est bonne, l’ambiance est chaleureuse, la gare est située en plein centre, les transports sont peu chers, fiables, faciles avec leurs automates en Anglais à toutes les stations. Pas de métro, uniquement des trams et des bus. Les gens sourient, paraissent natures, ça sent bon! Nous nous dirigeons vers la fameuse place du marché nommé « Rynok », plus grande place moyenâgeuse d’Europe. Il est vrai que c’est vaste, malheureusement pour nous le Rynok est en restauration et les bâches gâchent un peu la beauté du lieu. La cathédrale Sainte Marie au retable fantastique est magnifique; nous en ressortons quelques instants plus tard comme des intrus au milieu de tous ces pèlerins matinaux. C’est incroyable à quel point les Polonais sont croyants, beaucoup de jeunes, la confession est très largement pratiquée, nous restons humbles. Bon, on va se débarrasser de nos sacs en les laissant à l’hostel, il faut déjà le trouver et croyez moi ce n’et pas une mince affaire! Nous prenons le tram jusqu’à son terminus dont le nom correspondait au nom du quartier, nous demandons notre chemin, et là, incroyable, la personne à qui nous demandons arrête les autres passants pour chercher à notre place l’adresse, une passante prend son téléphone portable et appelle l’hôtel pour obtenir des indications plus précises puis tous deux nous remettent dans le bon tram! Pour vous dire à quel point les Polonais sont adorables, le simple fait de regarder une carte dans la rue fait qu’une voiture s’arrête pour nous demander si nous souhaitons de l’aide! C’est très agréable! Les Polonais semblent également très honnêtes, après Vienne c’est la seconde destination où les contrôleurs sont inexistants, les passagers sont très vigilants les uns envers les autres, n’hésitant pas à rappeler eux-même aux resquilleurs qu’ils doivent payer (surtout que c’est un prix modique). Vous n’imaginez pas à quel point il est agréable de ne pas se sentir contrôlé en permanence, de ne passer aucun portique, tout est libre et cela pousse (et donne même envie) à bien payer son ticket et à respecter les équipements collectifs. Nous rencontrons dans ces transports des mamies extrêmement gentilles parlant parfaitement Anglais. C’est saisissant à quel point la Pologne nous plaît, nous y établirons notre camp de base pendant une petite semaine. Une grande recommandation à notre hostel « S Hostel », très agréable, très peu cher, la cuisine toute équipée, un personnel au top, bref que du bon! Merci à la charmante Katerzyna pour son accueil!
Cracovie est une ville toute petite avec une ceinture boisée marquant l’emplacement de l’ancienne muraille dont il reste quelques jolies vestiges. Pour en revenir à la religion, impossible de s’y tromper, la Pologne est bel et bien Chrétienne, tous les 100 mètres vous avez une église ou un monastère, nous croisons très souvent des religieuses et je ne vous parle même pas des représentations sous toutes formes de Jean Paul 2. Passons au magnifique château de Cracow dont les salles intérieures sont joliment décorées de tapisseries et des plafonds assez cocasses!
Je ne vous cache pas que l’on fait vite le tour de Cracovie, passons à la grande couronne en commençant par son joyaux. Si je vous dis « première merveille » culturelle et naturelle inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco vous me dîtes…. La mine de sel de Wielizca, bien sûr! Voici la seule mine de sel en activité constante depuis le moyen âge, avec 300km de galeries s’enfonçant pour certaines à 300mètres sous terre!! Toutes les statues que vous voyez sont sculptées à même le sel, voyez les différentes méthodes d’extraction ainsi que les différentes machines d’excavation des blocs de sel. Si je vous dis mineurs Polonais et Catholicisme, vous me répondez cathédrale souterraine! Voyez la perle de cette mine, rendez-vous compte des dimensions et de la précision des représentations toutes réalisées dans le sel. Remarquez les lustres et le sol sculptés dans le sel!
Vous pouvez voir les photos dans l’album ainsi qu’un panoramique de la cathédrale ci-dessous.
Nous ressortons via l’élévateur du puit N°1, authentique comme dans les films, à 2 ou 3 étages serrés comme des sardines et dans le noir le plus complet!
Après la merveille, voici l’innommable, les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz Birkenau, situés à 2heures de bus (70Km de Cracovie). Nous arrivons dans le premier camp, le camp d’Auschwitz avec la tristement connue inscription « Arbeit macht frei » – « Le travail rend libre « – aujourd’hui dérobée par des voleurs sans conscience. Nous voyons les barbelés électrifiés et les baraquements. Je suis tellement ému que je convaincs Yulia de nous payer un guide Francophone pendant 3 heures. Ce premier camp était à l’origine une caserne militaire polonaise, la situation géographique, la proximité du chemin de fer et les masses de populations juives voisines conduisent les Nazis à y établir rapidement un camp de concentration. Les premières années, les prisonniers étaient en majorité des soviétiques et des résistants, notamment Français. Ce camp était sous l’égide directe de la SS, dont les recrues étaient issues des jeunesses hitlériennes parmi les plus violentes afin de n’éprouver aucune conscience et de bafouer sans limite les droits de l’hommes et la convention de Genève. Les baraquements convertis en musée montrent les pelotons d’exécutions, les poutrelles de pendaison, les différentes chambres de torture et les lieux de « vie » communs. Auschwitz est un camp où l’on meurt surtout par exécution et non pas par effet du gaz. Des tests étaient néanmoins effectués dans les caves par tuerie collective via gazs d’échappement de camion, je vous laisse imaginer les 40minutes d’agonies que devaient subir les condamnés par cette méthode. Quelque temps plus tard, après l’approbation de la solution finale, l’ancien bunker du camp fut aménagé en véritable chambre à gaz et des fours furent installés. Le Zyklon B est un gaz sous forme de granulés qui sous l’action d’une température supérieure à 27°C (le simple fait d’entasser des personnes dans un espace réduit permet l’obtention de ce seuil) dégage un gaz toxique initialement prévu pour désinfecter parfaitement une pièce avec ses équipements.La mort survenait après 10 minutes environ. Les sonderkommandos étaient ensuite chargés de prendre les corps préalablement dévêtus, d’y fouiller et arracher par tout moyen des valeurs cachées, et de les introduire dans les fours pour crémation. La durée de vie d’un sonderkommando ne dépassait pas les 4mois et un prisonnier standard ne dépassait pas les 6mois, l’ordre d’arrivée était facilement reconnaissable par le numéro en incrémentation tatoué sur l’avant-bras gauche. La seule chambre à gaz encore intacte est donc cet ancien bunker qui pouvait encore servir aux SS avant l’arrivée de l’armée rouge, tous les autres ont été dynamités afin d’effacer les preuves. Auschwitz était donc avant tout un camp de travail plutôt d’un camp d’extermination.
Regardez les photos, la chambre à gaz avec la salle de crémation accolée, regardez également seulement 2 tonnes présentées sur les 7 de cheveux humains (une femme possède entre 20 et 50 grammes de cheveux, je vous laisse compter), et la montagne de chaussures d’enfants.
Himler fut nommé personnellement directeur de ce camp et le jugea rapidement trop petit. Un second camp fut construit à la hâte, à 3 kilomètres de là le camp Birkenau. Avec ses 2 kilomètres sur 3, c’est une gigantesque usine de la mort qui se présente devant nous.
Le plus terrifiant est qu’il est impossible de savoir combien de personnes ont perdu la vie en ce lieu, 1,3millions de personnes est le chiffre minimale mais 4millions de personnes est le maximum. Aucun moyen de savoir, aucune trace exploitable, nous savons seulement que 70% environ étaient jeté directement à l’une des 4 chambres à gaz (capacité de 300 personnes par chambre, « rendement » de 8000personnes par 24heures) à leur sortie du train, le docteur se tenait là, triant d’un côté les hommes les plus forts pour un travail jusqu’à épuisement, choisissant les « phénomènes » tels que les jumeaux pour ses propres expériences, et jetant la plupart (femme, vieillards, enfants) directement et sans contrainte des millions de personnes dans des chambres à gaz déguisées en douches afin d’éviter les paniques. Il régnait, à la sortie des cheminées une odeur indescriptible…
Le simple fait de se tenir en un lieu où il était impossible de sortir jadis et se tenir devant cette terrible porte d’entrée est stupéfiant, je reste de marbre, je ne pensais pas que le camp était aussi grand, la météo actuelle ne nous permet pas de voir les bordures ajoutant de l’irréalisme à notre vue.
Auschwitz est un lieu à ne pas ignorer sous aucun prétexte, la preuve est là et est indéniable, jamais en son histoire l’humain n’a réalisé une chose si ignoble, je vais mettre du temps à m’en remettre et à réaliser l’inimaginable!
« 1 de 4 »

 

Visa Josselin (Français) : Nul besoin car le pays est inclus dans l’espace Schengen.
Visa Yulia (Russe) : Nul besoin car le pays est inclus dans l’espace Schengen.
Dates : du 07⁄12⁄2009 au 11⁄12⁄2009 soit 5 jours
Dépenses :
Paiement hôtel Cracovie : 77€
Paiement train Budapest-Cracovie : 86€
Paiement 72h transport en commun : 12€
Paiement guide auschwitz : 58€
Retraits : 175€
Total de 408€ soit 81,6€ ⁄ jour
Budget de 80€⁄jours soit un excédent de 8€
Cumul : 1179€ avec un budget à -299€
Notes :
Intérêt des monuments : 5⁄5
Vie culturelle : 4,5⁄5
Beautée des paysages : 4⁄5
Performance des transports : 5⁄5
Ambiance : 5⁄5
Activités ou sorties diverses : 4⁄5
Rapport qualité-prix : 4⁄5
Facilités touristiques : 5⁄5
Contacts avec la population : 5⁄5
Sentiment de sécurité : 5⁄5
Beautée des femmes (selon Josselin!) : 4⁄5
Beauté des hommes (selon Yulia!) : 4⁄5
Total de 54,5⁄60