Eurasie 2010 : Retour en Chine : Dali

Moi, qui croyais que la classe hard seat était composé de sièges comme dans les bus, eh bien nous avons été servis!
Nous étions avec le peuple, c’est le moins que l’on puisse dire!! 9 heures sur des banquettes parfaitement perpendiculaires et aussi moelleuse que du bois Ikea… On se prépare pour l’Inde!
Nous ne pouvions surclasser notre billet à bord, le train était uniquement composé de hard seat!
Nous avons pris notre mal en patience (et moi qui n’était pas assez patient en TGV première classe!), serré les dent et regardé le paysage, magnifique, par ailleurs. La Chine n’as vraiment rien à envier à ses voisins pour les rizières!
Nous voyons défiler toutes sortes de locaux dans notre wagon, quelques ethnies, beaucoup de pauvres au sourire éclatant: tant l’argent ou l’or des couronnes à dû leur coûter cher.
Nous sautions comme des gazelles boiteuses à la sortie du train, enfin libres!
Juste le temps d’éviter les rabatteurs qui sont des enfants de coeur comparés aux Vietnamiens. Nous voici dans le bus N°8, direction la vieille ville en compagnie de deux Françaises, Marie et Caroline. Toutes deux finissent leur petit tour de Chine entre leurs fin d’études et l’établissement de leurs carrières. Nous nous retrouverons régulièrement jusqu’à Lijiang.
Dali est une ville agréable mais très touristique et quelque peu falsifiée (beaucoup de bâtiments neufs)! Néanmoins, l’hostel Hump est préservé à l’écart de l’agitation touristique et offre une agréable terrasse le long de la rue-cascade. Nous avons économisé la moitié de la nuit car Yulia a traduit un texte de promotion en Russe, l’hostel vient d’ouvrir ses portes et nous semblons être les premiers à occuper la superbe chambre Honeymoon! Il a tout de même fallu que je réajuste la fenêtre et les toilettes!
La vieille ville en elle même n’est pas passionnante, juste agréable pour cette rue-cascade, mais par contre, le temple des 3 pagodes à deux pas d’ici est vraiment fantastique! Armés de notre faux Lonely Planet photocopié dont les plans sont illisibles, nous entamons la visite que nous pensions courte. Nous n’avions pas mesuré l’ampleur de ce temple, symbole de la ville et de la région. Le devant est occupé par les 3 jolies pagodes de 45 et 70 mètres de haut, les deux petites penchant plus ou moins légèrement depuis le tremblement de terre de 1997.
Pensant que le temple se limitait à cela et au bâtiment supérieur, nous étions très surpris de trouver un large escalier derrière le premier bâtiment qui mène vers un autre bâtiment et ainsi de suite!
2 heures et demi pour atteindre le dernier bâtiment au pied de la montagne, nous en avions prévu même pas 1 heure!!!!!!! Le temple est fabuleux et immense (je dirais autant que la Cité Interdite!), les pagodes ne sont qu’une petite vitrine. Un véritable bonheur d’être de nouveau stupéfait par tant de splendeur depuis le Cambodge, c’est que l’on se lasse vite et devenons exigeants maintenant!!
Nous arrivons donc avec près d’une heure de retard à notre rendez-vous avec les filles. La honte, elles qui poireautent gentiment! Nous passerons une très bonne soirée ensemble en mangeant un barbecue Chinois en parlant de tout et de rien (j’ai encore eu la fâcheuse tendance à monopoliser la conversation!).
Après une seconde nuit, nous passons par une agence pour nous rendre à Lijang situé à seulement 2 heures et demi de minibus.
« 1 de 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *