Eurasie 2010 : La baie d’Halong

Départ tôt ce matin pour parcourir les 4 heures de route séparant Hanoi de Halong, nous comptions rattraper notre sommeil dans ce confortable van climatisé, c’était sans compter la rencontre d’un sympathique couple Hollandais Myriam et Sylvestre.
Après une pause à une boutique touristique commissionnée et quelques temps d’attente, nous embarquons sur la petite jonque pour rejoindre la grande.
Le bateau, soit disant «inaugurée» en Janvier 2010 a plutôt été racheté et retapé, même si l’aspect extérieur choque de ce point de vu, l’équipement intérieur est satisfaisant. L’Heritage Cruise est un bateau de taille normale, seulement 10 toutes petites cabines doubles ou twin climatisées avec très belles salles de bains et vue sur l’extérieur dont les meilleures sont la N°1 et la N°2. Seul regret, le pont supérieur ne couvre pas toute la surface du bateau, en contrepartie, la zone du restaurant est très agréable.
Au niveau rapport qualité⁄prix, c’est imbattable, et cette jonque est l’une des rares à se placer dans le milieu de gamme. Pour plus de confort et 2 fois plus cher, optez pour la jonque prestige. En tout état de cause, ne passez pas via une agence et encore moins via un hôtel où les commissions se succèdent, toutes les compagnies ont un bureau établi dans le quartier touristique de Hanoi. Une petite recherche sur Internet et vous trouverez votre bonheur.
Pour la durée, c’est selon nous incontestablement 3 jours et 2 nuits à bord (et non une nuit à bord + une nuit dans un hôtel à Cat Ba) qu’il faut choisir, c’est le strict minimum pour s’imprégner correctement de la magique atmosphère de la baie. A savoir qu’une croisière de 3 jours n’existe pas en réalité, il s’agit toujours d’itinéraires bricolés sur un itinéraire classique 2 jours. Tous les bateaux font le même itinéraires, pour plus de liberté, rendez-vous au port de Halong où des jonques privatives sont à louer à prix contrôlés par l’état. Malgré que ce soit l’autoroute, cela n’a en rien gâché notre voyage, il faut pas rêver, la baie d’Halong est de loin le site le plus visité du Vietnam!
Par contre ce qui a gâché la magie des lieux, c’est l’incroyable nombre de déchets en tout genre, flottants à la surface, c’est difficile à admettre quand on sait que la zone classée au patrimoine de l’Unesco est généreuse, mais les déchets, eux, ignorent ces limites!
« 1 de 4 »
Nous appareillons vers midi pour la baie pendant que le repas est servi, notre avons à notre table les Hollandais, nous ne sommes que 14 sur le bateau. Le paysage somptueux défile lentement, dommage que nous naviguons la plupart du temps durant les repas! Nous lançons l’ancre en fin d’après midi dans une baie pour aller visiter la plus grande grotte de la zone, les Vietnamiens, en l’ouvrant au tourisme, l’ont tellement nettoyé de fond en comble qu’il ne reste plus aucune stalagmite ou stalactite et que les parois semblent avoir été refaites! Par ailleurs, des graffitis ont été laissés ou ajoutés (pour rajouter du piment à la visite) mais je doute qu’un équipage Français ait été débarqué ici en 1421! Rien d’exceptionnel mis à part sa taille et sa fraîcheur!! Nous sommes déjà trempés mais une petite virée en Kayak nous fera du bien! Cette petite sortie supplémentaire fut un véritable bonheur, comme dans les films, nous atteignons en Kayak, après un tunnel sous la montagne, une baie fermée ou seuls les chants des oiseaux brisent la quiétude des lieux, très agréable!
Après tout cela, notre seule envie est de nous rafraîchir, celaa fait plus de 5 heures que nous transpirons à grande eau, un plongeon depuis le bateau est un véritable bonheur. Le coucher de soleil clos cette journée qui est un véritable décompresseur après la sauvage Hanoi. Le repas est servi avec du crabe au menu, l’ensemble est toujours très correct.
Nous finissons la soirée à pêcher sur la proue de la jonque à la lumière, canne en bambou et énorme leurre à gigoter dans tout les sens espérant attraper un calamar, pari réussi pour Yulia! J’ai toujours autant de bol à la pêche moi!
Le lendemain, le bateau navigue pendant le petit déjeuner, dépêchez-vous et faites vos valises avant car les paysages sont superbes, surtout au petit matin!
Nous débarquons sur Cat Ba, la plus grande île de l’archipel où la complexe organisation des passagers de 2 jours côtoient les passagers de 3 jours sur le même bateau (sans compter ceux qui dorment à Cat ba et ceux qui restent sur le bateau)! Les personnes ayant réservé 3 jours sont débarqués sur l’île tandis que les autres continuent la navigation pour revenir à Halong où ils seront débarqués et transportés à Hanoi.
Nous allons faire un «trek» d’une petite heure pour atteindre la tour d’observation du point culminant de l’île. Tout ceci serait simple sans la boue et la chaleur, mais arrivons finalement à ne pas trop avoir peur à 10 personnes sur la tour qui semble dater de la dernière guerre, pas plus de 5 est-il écrit! Le panorama est magnifique mais l’île est tellement grande que l’on ne voit pas l’eau, cela aurait été tellement mieux sur l’une des autres petites îles…
Sur le retour, nous faisons la rencontre des Français et notamment de Julien, en plein tour d’Asie entre deux jobs, mais frustré par le manque de temps et d’argent pour atteindre Tahiti.
Nous continuons totalement trempés vers l’autre rive de l’île pour y manger et déposer les passagers à leurs hôtels pour y passer la seconde nuit. Pendant ce temps, nous faisons une superbe boucle en passant le long de l’authentique port des pécheurs et longeons la falaise sur la passerelle d’un hôtel (le resort est magnifique, on a eu l’autorisation de rentrer) pour retrouver la route. Le rivage ressemble furieusement à la cote Bretonne (comment je peux savoir je n’y suis quasiment jamais allé! Bon disons la Normandie! D’ailleurs le mont Saint-Michel est Breton ou Normand??!!!!!!) avec de hautes et abrupts falaises où les îles semblent se suivre en fondant vers le large.
Nous rejoignons notre bus; qui après avoir déposé les passagers pour leur seconde nuit, récupère ceux qui ont déjà passé leur seconde nuit ici et retourner à Hanoi. Dans ce bus, nous rencontrons une genevoise tiraillée par son travail de bijoutière de luxe et son ambition de se consacrer à la cause humanitaire.
On refait la traversé de l’île pour rattraper l’itinéraire de 2 jours. On embarque sur un bateau tiers qui nous fait en sens inverse le même trajet que ce matin pour nous déposer à notre bateau stationné à la même baie qu’hier. Notre bateau avait, en attendant notre trip sur l’île de Cat Ba, déposé les passagers d’hier pour récupérer ceux fraîchement arrivés ce matin de Hanoi.
Sur ce bateau «tiers», nous avons bien plus profité du magnifique panorama que ce matin en raison du soleil couchant. Tout change en fonction de l’heure, c’est incroyable; nous sombrons dans la boulimie photographique! Sur ce bateau, nous avons rencontré la charmante Anh, désespérée que personne ne la reconnaisse comme d’origine Vietnamienne! Ses parents furent des «Boat people», ces personnes du Sud Vietnam ayant fuit le régime communisme du Nord d’après guerre de plus en plus oppressants envers ses ennemis d’hier. Durant prés de 30 ans, ces milliers de personnes prirent le larges, nombreux sur des coquilles de noix notamment en direction de Hong Kong devant une indifférence internationale (notamment les U.S.A qui ont abandonné du jour au lendemain leurs anciens alliés). Bernard Kouchner fut le premier à s’indigner contre des conditions inhumaines, qui furent de nombreuses victimes à cause des tempêtes et des pirates. Les parents de Anh sont passés au Canada (ou plutôt Québec, excusez-moi!) via Hong Kong. Leur récent retour au pays en tant que touristes a été douloureux, surtout que le pays a beaucoup changé, pas que en bien…
Anh, à son grand désespoir, partage notre point de vue sur les Vietnamiens, malgré le fait qu’elle parle parfaitement la langue, elle est et sera toujours considérée comme étrangère. Par ailleurs, elle subit les jugements (qu’elle comprends) qui sont souvent des injures (elle voyage avec des amis…blancs!) et des malhonnêtetés au même titre que nous. C’est désespérant…
Nous rejoignons donc notre bateau après avoir quitté Anh et rencontrons les nouveaux passagers dont l’Anglaise Lihn et son amie Néo-Zélandaise.
Nous avons notamment accrochés avec Lihn car son Anglais était bien plus compréhensible (elle est prof!) que son amie, l’accent de la Nouvelle-Zélande est extrêmement prononcé et difficile!
Lihn a la particularité de ressembler incroyablement à la mère de Josselin !!!!!!!!!!!!!! Que ce soit au niveau caractériel ou physique, tout me fait penser à elle! Le plus flagrant a été lors de ma mise à table en face de Lhin et attendant Yulia. Elle me regardait fixement de ses yeux sans lâcher un mot et ne laissant transparaître aucune émotion, un froid glacial!!!! Je ne tarde pas à ouvrir la conversation de mon pauvre Anglais pour casser ce froid, tout en me disant que j’allais passer une bonne soirée, moi! Il s’est avéré que Lihn est une vraie crème (crème anglaise?!!Oh!) joyeuse et hilarante, nous avons beaucoup discuté, notamment moi en Franglais (non, tous les mots Anglais ne sont pas transparents aux mots Français!) mais ce fut un véritable bonheur et espérons la rejoindre en Nouvelle-Zélande où elle vit habituellement.
Ce soir-là, après les crevettes du repas, j’ai pris ma revanche à la pêche en attrapant 2 calamars!!!!!!!!!!! Seul l’équipage m’as battu en trichant à l’épuisette une dizaine de spécimens! Attention à ne pas trop le sortir de l’eau, sinon il vous crache son encre noir dessus!
Encore une excellente nuit à bord avec la climatisation avant d’attaquer le troisième et dernier jour. Nous refaisons le même trajet une troisième fois pour déposer les passagers de 3 jours et récupérer les deux Hollandais de la première journée ravis de leur hôtel sur Cat Ba et continuons vers Halong en passant par le fameux rocher présent sur toutes images semblant voler!
Nous quittons Linh à Halong (elle fait 3 jours à bord mais n’as pas débarqué à Cat Ba pour le trek); Lihn presque la larme à l’oeil car c’est comme si nous vivions la séparation de nos mères une seconde fois (oui oui, Yulia a aussi un peu assimilé Lihn à sa mère, décidément!!!!!!!!!!).
C’est le coeur serré mais serein que nous quittons ce petit bout de paradis en direction de Hanoi en passant par le même attrape-touriste, entre-temps!
Prochaine étape, la «baie d’Halong terrestre» de la province de Ninh Binh à Tam Coc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *