Eurasie 2010 : Saïgon (Ho Chi Minh Ville)

Nous repartons de Siem Reap pour Phnom Penh au Cambodge avant d’opter pour un bus plus confortable (l’odeur de la poussière dans la climatisation me donne envie de vomir) afin de rejoindre Ho Chi Minh Ville (ex-Saïgon).
Mais tout d’abord, nous devons essayer de récupérer nos passeports à l’ambassade de Chine! En ce qui me concerne je suis terrifié! Il se sont forcément rendus compte que mon invitation était grossièrement falsifié par ordinateur. Au mieux, le visa m’est (naturellement) refusé, au pire, je suis interdit de territoire à vie avec d’éventuelles poursuites (faut pas pousser!), la honte à l’ambassade!!
Traditionnelle fouille inutile avant de présenter notre coupon au guichet (j’ai le coeur qui palpite et je suis déjà rouge!) lorsque la fonctionnaire, téléphone à la main, nous jette nos passeports sur le présentoir. Ben? Elle est où, mon engueulade?!!!!! Je m’y était tant préparé!
Nous ouvrons nos passeports et deux jolis visas sont collés dedans… Heureux. Mais c’est louche! Soit ils sont complètement à l’ouest car mes documents sentaient si fort l’arnaque, soit ils laissent passer. En tout cas, je me suis juré de ne plus recommencer, c’est trop risqué! C’est étrangement à ce moment que j’ai vraiment compris que j’aimais la Chine et voulait y retourner!
Bref, nous montons dans le bus pour HCMV (Ho Chi Minh Ville) avec Mékong Express, réputée comme offrant le meilleur service. En effet, les bus sont confortables, un petit déjeuner est servi (ou plutôt un succulent en-cas), l’hôtesse est au petits soins et l’eau est offerte. Tout aillait bien avant qu’il nous arrête à leur restaurant commissionné dont les prix sont prohibitifs (4 crevettes sans rien à 6USD !!!!!!!), nous nous contentons de nouilles à l’eau en grognant et se brûlant car ils ne nous laissent que 15minutes de pause! C’est le pire service que nous avons subi!!!
Bon l’essentiel c’est que nous soyons déposés en plein centre-ville de Ho Chi Minh. Notre première impression sera la bonne pour tout le reste du pays, horriblement bruyant et dynamique (excusez- moi du terme mais c’est un bordel monstre, il en a partout!) et extrêmement dangereux pour les piétons. Imaginez un pays de 80 millions de personnes et 45millions de … motos!!!!!!!!!!!!!! Cela se faufile de partout, cela klaxonne tout le temps, il sont partout et fantastiquement énervants! Les trottoirs, lorsqu’ils existent, sont impraticables car ils servent de parking ou de terrasse pour les restaurants de rue. Bref, voici la définition de l’enfer pour nous! Nous nous réfugions dans notre hôtel et les restaurants, seuls endroits agréables! Nous tentons tout de même une rapide excursion dans la ville connue comme étant l’une des plus belles d’Asie (j’aimerais connaître les critères rien que pour rire!), seul l’église et la poste à la structure Eiffel valent le détour. Nous croisons sur le chemin les victimes de l’agent Orange, puissant défoliant utilisé en masse par les Américains (merci Mo Santos) lors de la guerre du Vietnam et étant hautement toxique. Nous avons vu des enfants aux malformations désespérantes aussi…
Ainsi, lors de la guerre du Vietnam, les Américains ont inventés un concept ignoble en créant des «zones de tirs libres» où il était possible de tirer sur tout ce qui bouge, sans raisons… On déversait donc agent orange, bombes, mines, phosphore, Napalm et bien entendu mitraille sur cet ennemi invisible sans distinction d’âge. Oui Oui, il y a eu un «Ouradour sur Glane» local, où les Américains se sont livrés à une tuerie d’un village: toute la population (femmes, enfants, vieillards compris) y a laissé leurs vies, pour le simple plaisir du détachement…
Je passe sur les distractions des GI qui consistaient, entre autres, à exécuter les prisonniers en les traînant derrière leurs chars sur des kilomètres et à ramasser pour la photo, des restes humains VietCong. Qui était l’agresseur? Il y a quasiment eu deux fois plus de bombes tombées au Vietnam que pendant la seconde guerre mondiale en général. Au total, ce n’est même pas le quart des morts Vietnamiens qui étaient vraiment des combattants, le reste n’est que civil!!!
Je fait un peu l’impasse sur la colonisation Française qui n’as pas eu que des bienfaits mais le Routard indique que les Français, au contraire des Anglais qui ne pensaient que commerce, avait un véritable idéal de développement local. En tout état de cause, lorsque l’on lit l’histoire de Bien Den Phu, on se demande vraiment si l’état major Français n’est pas aveugle comme la ligne Maginot. Au début de la seconde guerre mondiale, nous possédions la plus puissante armée mécanisée du monde, bien au-delà de l’Allemagne Nazi. Comprenez la joie de Hitler lorsque ses chars ont pu traverser la forêt des Ardennes jugée impénétrable pour prendre en tenaille et réduire au néant notre armée en quelques jours!
En tout état de cause, il y a beaucoup à apprendre de la stratégie Vietnamienne, sans doute la plus fine de ces dernières guerres car elle avait l’avantage d’être consciente de ses faiblesses! Contre les Américains c’est le combat d’un éléphant contre une fourmi mais l’intelligence, le terrain et l’usure eurent raisons des envahisseurs Français, Américains et Chinois (qui n’ont tenu que 17 jours!).
Honnêtement, il faut vraiment être suicidaire, en prenant en compte la complexité du terrain et le caractère Vietnamien que quiconque pourra vaincre sur ce peuple. Lorsque l’on voit les tunnels de Cu Chi, où les blancs ne peuvent même pas rentrer, creusés avec des moyens dérisoires et invincibles, imaginez la piste Ho Chi Minh ravitaillant en vivres et munitions le Nord et le Sud à dos d’homme, la jungle épaisse, les grottes, et surtout la force de vaincre, oubliez tout de suite votre envie de conquérants, car en plus les Vietnamiens ne sont pas particulièrement accueillants!!! 1 Kg de riz et 1M3 pour dormir suffisent à un combattant VietCong pour tenir des mois sans dépression!
J’en ai assez dit, la conclusion c’est que c’était des guerres meurtrières perdues d’avance (Ho Chi Minh disait qu’il perdrait 10 hommes contre 1 Américains mais qu’il gagnerait quand-même!) et où les Américains n’ont pas brillé pour le respect des lois élémentaires.
Tout cela pour dire que Ho Chi Minh Ville a une atmosphère insoutenable, à notre goût, on part demain respirer pour Dalat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *