Eurasie 2010 : Bangkok

Près de 2 semaines à faire les traines-savates dans le sud du pays, il faut penser à décoller car le visa est limité à 30 jours! Nous prenons le scooter pour comparer les agences de voyages (pas de gare routière à Koh Lanta), le tarif varie du simple double à 1,5 fois plus élevé mais reste bien moins cher que si l’on prenait un bus par nous-même de la gare de Krabi vers Bangkok! Nous prenons donc un bus ‘VIP’ entre Krabi et Bangkok, transfert depuis notre hôtel de Koh Lanta compris. Nous rangeons les affaires avec un grand soupir, rendons le scooter en payant 2 fois plus cher que prévu (Nous n’avions pas vu passer les jours, la gérante si!), un dernier coconut shake et le minivan arrive. Sniff!
Nous prenons 2 ferries pour traverser les deux bras de mer et rejoindre le continent. 3 heures de routes avec un couple Français qui hurlait à chaque fois qu’ils regardait la route! Nous somnolions ou dormions paisiblement. Le fait que le chauffeur double en même temps que la voiture d’en face ne nous impressionne plus vraiment!
Nous revenons sur les sentiers touristiques qui ressemblent désormais plus à des rails à grande vitesse. Nous sommes regroupés comme du bétail (très bien organisé par ailleurs, juste la frustration de ne rien contrôler!) avec nos étiquettes rouge sur la chemise en attendant le bus VIP. Je me suis amusé à écouter la conversion entre deux familles Française enseignantes en faisant mine de ne rien comprendre. Il y à des fois ou on est content d’être loin de toute les stupidités racontées dans l’hexagone (politiques, sociales, touristiques et j’en passe, j’en ai tellement entendu!!!!). Je comprend désormais bien mieux Yulia qui me reproche quelque fois de faire mon Français supérieur mais nous avons quelquefois la fâcheuse tendance à nous mettre en avant, tout sévèrement juger et se moquer (pas tout haut bien évidemment, il faut plus de courage pour cela…) de tout ce qui est particulièrement diffèrent ou original. J’espère que ces professeurs représentent une minorité et inculquent plus intelligemment la notion de respect à nos enfants avant de la réclamer à leur tour. Règle d’or apprise par des gardiens de prison plus tard, on n’obtient le respect qu’en l’offrant nous même… à méditer…
Bref, pas besoin d’être en Chine pour se bousculer à l’entrée d’un bus, nous nous battons bien plus férocement pour les «meilleures places» entre européens! En ce qui nous concerne, nous n’avons pas détecté de meilleurs places, si ce bus est VIP, alors ils le sont tous! Nous passons une nuit affreuse immergés dans une forte odeur d’urine, les toilettes débordaient avant que le chauffeur n’ait l’idée lumineuse de les vider sur le bas coté! Cela n’a absolument pas empêché la magnifique formation d’un couple entre un tout petit bout de femme et un jeune homme qui mesurait bien 2m20 qui peinait à placer ses gigantesques jambes à sa place, le malheureux se devait d’être souple et d’user de son imagination! Je n’avait jamais imaginé à quel point être grand était si handicapant!
Nous arrivons de bonne heure en plein centre de Bangkok, nous remarquons c’est toujours après plusieurs longues heures de galères que nous dormons enfin profondément et que le bus arrive! Je vous passe le détail de nos portraits ce matin-là , en train d’essayer d’emmerger tant bien que mal! Nous trouvons un hôtel convenable à deux pas du quartier animé. Première chose à faire, prendre une douche et ne surtout pas nous allonger après! Un copieux petit déjeuner et nous voici sur la route pour visiter le grand palace. Magnifique palais que voilà, certain trouveront certainement cela kitch mais nous adorons cette décadence de peinture dorée et de mosaïques de miroirs et de verre colorés. Pour Yulia il s’agit ni plus ni moins qu’un beau temple qu’elle a admiré jusqu’ici! Le temple abrite le fameux bouddha d’émeraude qui est en fait en jade. Celui-ci a été découvert au Laos sous une couche de stuc avant que les Siamois ne le volent pendant le pillage de Vientiane. C’est encore aujourd’hui l’un des principaux conflit entre les deux pays.
Le Siam se targue d’être le seul pays d’Asie à n’avoir jamais été colonisé, grâce à ses politiques d’ouverture et d’avant-gardisme. Le roi s’était entouré de ministres à majorité britannique, d’où cette petite influence notamment dans les costumes officiels.
Après un déjeuner à tendance éthiopienne (les doses!), je garde la surprise du grand bouddha du Wat Phou à Yulia. Fantastique, ainsi que le temple associé. Les temples de Bangkok valent vraiment le déplacement. Les moines sont omniprésents et anticonformistes pour notre vision chrétienne. En effet, on entre ici dans les ordres à n’importe quel âge et en ressortons quand on le souhaite. Les accessoires ‘superflus’ ne le sont pas ici, les moines font du tourisme, ont des téléphones portables et fument quelque fois!! Stupéfiant et hilarant!
« 1 de 4 »
Nous finissons notre tournée des monuments par le temple en marbre, nous avons du passer à travers une manifestation des ‘jaunes’ encadrés par des militaires rudement bien équipés pour le combat (boucliers, genouillères, gilets pare-balles etc…)! Intimidant, mais ce sont les premiers à offrir des sourires éclatants avec leurs foulards roses, mélange de jaune et de rouge signifiant qu’ils ne sont pas favorables à une opinion quelconque.
Le conflit est trop long à expliquer, discernons tout de même les rouges, favorables à une remise en place de l’ex premier-ministre destitué après un coup d’état militaire en 2006. Les rouges occupent (après l’aéroport, l’année dernière) à ce jour le Silom (quartier d’affaires) en protestation et réclament l’organisation d’élection. Contrairement à ce que l’on pense en Europe à cause de nos médias qui font du sensationnel, la ville n’est pas au bord de la guerre civile! Un touriste ne craint absolument rien, il suffit de se tenir à l’écart (cela coule de source) de tout rassemblement et tant pis pour l’abruti qui joue à l’apprenti-reporter au milieu des affrontements, c’est facile quand on sait que c’est la sécurité sociale qui va payer le retour en urgence et les dégâts en cas de pépin… N’oublions pas que la Sec c’est nous tous qui la payons, tout comme le chômage ce n’est pas parce que on a le droit que l’on doit en profiter ou prendre des risques inconsidérés. C’est mathématique, si on retire les parasites du système, tout le monde paiera moins d’impôts! Prenez l’exemple des USA, symbole d’une réussite capitaliste, pays extrêmement riche, salaires plus élevés, impôts réduits mais lorsque l’on un pépin on vous présente une joli facture ahurissante! Niveau santé c’est quasiment le tiers-monde! Nous on sait pourquoi on paye…
En tout cas pour Bangkok, si vous voulez mettre tout le monde d’accord, criez «mort au roi» au milieu d’un affrontement, soyez certain qu’il vous mettent en pièce ensemble! Le roi, dont les portraits fleurissent partout, fait l’objet de culte digne d’un dieu. Il est amusant de voir à proximité du rassemblement des vendeurs de drapeaux et divers accessoires qui étaient la veille surement en train de vendre les même drapeaux pendant la manifestation du camp adverse!
Nous cherchons un taxi à proximité qui s’avère exceptionnellement difficile à trouver. Nous en trouvons deux mais vides! Une dame s’avance vers nous en demandant où nous souhaitons aller, à l’énoncé de notre hôtel, elle nous indique le trajet à pied. Nous refusons et indiquons que nous souhaitons un taxi, celle-ci nous propose donc son taxi! C’est la première fois qu’un taxiste nous conseille de ne pas utiliser ses services! Nous grimpons à bord et au bout de quelques mètres, je demande que le compteur soit enclenché, celle-ci refuse en nous disant que c’est gratuit, nous sommes de l’autre coté du centre-ville!!! Après avoir insisté elle enclenche son compteur et nous raconte précisément le pourquoi du comment concernant le conflit actuel. C’était surement extrêmement intéressant mais nous n’avons absolument rien compris à cause de son accent. Après avoir demandé de répéter 4 fois, nous nous sommes contentés de hocher de la tête et dire yes ou nous exclamer en fonction du ton de sa phrase!!!!! Arrivé à bon port, le compteur indiquait 69bahts, je lui donne 70 mais la dame m’en rend 5, j’ai insisté une nouvelle fois pour payer le prix juste!!!! Incroyablement gentille, d’habitude nous sommes obligés de nous battre pour éviter les arnaques!!!!
En ce qui concerne la mégapole grouillante de vie et le trafic si dangereux, nous n’avons rien vu!! Mis à part le gigantesque marché du week-end, la ville semble endormie, calme, presque comme une ville de province! Pour le trafic, le routard de 2003 indiquait qu’il fallait une armure avant de monter dans un tuk-tuk, tout cela a bien changé! Le trafic est bien plus léger et cordial que Paris! Nous n’y sommes restés que quelques jours…
Pour le fameux pays du sourire, heureusement que le Nord est différent du Sud, nous pouvons enfin changer d’avis sur les Thaïlandais, ils sont incroyables!
Demain nous prenons un train pour Ayuthaya, ancienne capitale du Siam et entamons notre marche historique vers la mythique Angkor!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *